Black Mambo par Vanessa Terral, Sophie Dabat et Morgane Caussarieu

black-mamboDate de parution: 1er Avril 2015

Editions: du chat noir

Genre: Fantastique

Pages: 317

Prix: 19.90€

Résumé: Il existe des territoires où le progrès n’a pas encore éradiqué les vieilles croyances et leurs pratiques. L’Afrique, berceau de l’humanité, en fait partie.                                    Chamans, Mambos, Sangomas…. Autant de sorciers qui œuvrent dans l’ombre à protéger les fidèles, mais aussi à réveiller les anciens Dieux, démons et loas.                                                         Magie blanche ou magie noire, en dehors des frontières de ce contient, tel un serpent, discret et insinueux, elle se répand.                                                        Ainsi, le jeune punk Mika sera initié malgré lui aux secrets du vaudou, en plein carnaval de La Nouvelle-Orléans, et devra composer avec l’esprit des morts, le terrible Baron Samedi et son armée de gamins buveurs de sang.                               A Marseille, des meurtres rituels obligent le capitaine Dilaniti à renouer avec ses racines, le Swaziland, un pays sous dictature militaire où règnent encore les traditions liées au Muti, culte tribal qui vampirise la population.                             Au Maghreb, les djinns, esprits nés d’un feu sans fumée, peuvent posséder les vivants. La grossesse avait chassé celui qui résidait en Leila. Entourée de son fils et de son mari, la jeune femme devrait être heureuse. Pourtant, un regard brûlant pèse sur son âme.                                                                                           Trois auteurs reconnues de la nouvelle génération s’associent pour vous conter ces légendes africaines… A leur manière… Trois romans courts, violents et sans concessions, aux accents sauvages de ce continent insoumis.

Mon avis:                                                                                                                       L’ivresse de djinn: Leila, une jeune marocaine qui va se marier est prise d’une amnésie lors d’une fête et découvre à son réveil qu’elle y a massacré des invités. Son futur époux, dévoué et très attentionné va faire appel à un Saint homme pour la délivrer du Djinn qui a pris possession d’elle. L’exorcisme effectué, Leila peut reprendre le cours de sa vie, se marier et fonder une famille. Seulement son mari a changé et Leila est-elle vraiment délivrée?

Ce que j’ai beaucoup aimé : l’ambiance présente dans cette nouvelle. Cela m’a totalement fait voyager au Maroc et changé de mes habitudes de lecture; je ne suis jamais allée dans ce pays et n’ai jamais lu de livre se passant là-bas.

Un autre point positif est les sensations et les émotions que l’auteur arrive à nous transmettre; je me suis totalement immergé dans le récit et j’ai ressenti le stress et la peur du personnage principal par exemple lors qu’elle aperçoit le chien aux yeux rouges. L’écriture de l’auteur est très agréable, les pages se tournent sans que l’on s’en rende compte.

Seul point négatif pour moi, la fin ouverte de cette nouvelle qui n’était pas assez développée à mon goût. On quitte cette histoire sans pouvoir imaginer la suite des événements pour Leila.

La danse éternelle des roseaux: Dans cette 2ème nouvelle, qui prend la forme d’un thriller, on fait la connaissance de Hlengiwe Dilaniti (Gigi), capitaine de police à Marseille, qui fait face à un meurtre des plus horribles, qui semble sacrificiel et qui va lui faire renouer avec son passé et ses origines du Swaziland, qu’elle tente désespérément d’oublier. En effet, la vie a très mal commencé pour Gigi qui a assisté au viol de sa mère par 3 soldats du roi, sa torture puis son dépeçage vivante. A Marseille, Gigi n’aura pas le temps d’effectuer son enquête, elle est envoyée en renfort au Swaziland afin d’élucider de très nombreux meurtres rituels Muti, très ressemblants à celui de Marseille. Seulement Hlengiwe est recherchée par les soldats et le roi lui-même depuis sa fuite lorsqu’elle était enfant…

Le texte de cette nouvelle est très sombre et violent; il nous plonge dans un univers plus qu’angoissant où la pauvreté, le SIDA, la dictature et les meurtres rituels sont très présents. Une scène m’a marquée en particulier, celle de la torture et du meurtre de la mère de Gigi, qui m’a glacée! Une chose est sûre, il faut avoir le cœur bien accroché pour certaines scènes de cette nouvelle!

Les enfants de Samedi: Mika, punk aux cheveux verts se rend à la Nouvelle-Orléans, invité par sa grande-tante Augustine, raciste et gravement malade, à passer quelques jours dans son immense maison coloniale. Mika est sa seule famille et seul héritier. Lui est bien content de quitter la France et de tout laisser derrière lui.

Lorsque la nouvelle commence, on retrouve Mika en plein mardi-gras, complètement drogué et déterminé à user encore et encore de ces produits pour oublier Lou avec qui il a vécu une histoire d’amour qui s’est mal fini. Lorsque la fête est finie, il fait une halte dans un restaurant, le « délice cajun » où il fera la rencontre de Ghilane qui va le prendre sous son aile et lui faire découvrir la VRAIE Nouvelle-Orléans.

J’ai totalement adoré l’ambiance de cette nouvelle: croyances, mystères, vaudou, esprits. On y retrouve Papa Legba, Marie Laveau et Delphine Lalaurie.

L’auteur utilise pas mal de détails, qui nous transportent dans cet univers et j’ai beaucoup aimé son écriture: l’histoire est donc très prenante. On s’attache à Mika et on veut absolument découvrir le fin mot de cette histoire. L’intrigue est vraiment très bonne et j’ai trouvé la fin très satisfaisante. C’est ma nouvelle préférée de ce livre!

Ma note:  seize

Publicités

Une réflexion sur “Black Mambo par Vanessa Terral, Sophie Dabat et Morgane Caussarieu

  1. Pingback: Presse de « Les enfants de Samedi  dans BLACK MAMBO | «Les gentils vampires n'existent pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s